Le tri des biodéchets sera obligatoire fin 2023, et si nous prenions de l'avance ?

Publié le 08/03/2022 • Mis à jour le 08/03/2022 

Source : unsplash

Les biodéchets c'est quoi ?

Les biodéchets correspondent aux déchets organiques issus de ressources naturelles végétales ou animales. Ils sont constitués principalement des déchets de cuisine (épluchures de légumes et autres restes alimentaires) et des résidus végétaux de jardin (tailles de haie, tonte de gazon, feuilles mortes…). 

Les biodéchets ont la capacité de « pourrir », c’est pourquoi on les appelle également putrescibles ou fermentescibles.

 Pour aller plus loin : lire la définition légale des biodéchets : Article R541-8 Code de l’environnement

Une large partie des biodéchets est encore aujourd’hui incinérée et enfouie. Ces modes de traitements conduisent à des pollutions diverses et à un gaspillage de ressources et énergétique. C’est pourquoi il est urgent de les séparer à la source afin d’assurer leur retour au sol sous forme d’amendement organique de qualité.

Les biodéchets représentent 1/3 de nos poubelles

La dernière campagne nationale de caractérisation (tri et catégorisation) des ordures coordonnée par l’ADEME, évalue la part des déchets putrescibles (biodéchets à l’exception des déchets en cellulose) à 32% du poids des ordures ménagères résiduelles (c’est-à-dire sans compter les déchets recyclables). Cette valeur varie selon les sources et notamment selon le mode de calcul (la prise en compte des déchets verts, des collectes séparées, des déchets secs ou humides, etc.)

Chaque année l’ensemble des ménages français produit 18 millions de tonnes de biodéchets. La pratique du tri des déchets organiques par les particuliers concerne environ 30% des ménages (25% par compostage domestique et 5% par collecte séparée).

Qu’advient-il des 70% de déchets organiques qui ne sont pas triés à la source ? Ils sont traités de la même manière que les déchets non recyclables : enfouis ou incinérés. 

Ce que dit la réglementation

La loi Grenelle II (article 204) de 2010 en France et la Directive-Cadre européenne sur les déchets (article 22) du 19 novembre 2008, ont amorcé la mise en place du tri à la source des déchets organiques.

la loi de transition énergétique et pour la croissance verte (LTECV) de 2015 prévoit la généralisation du tri à la source des biodéchets d’ici 2025. L’objectif fixé par la LTECV est de « progresser dans le développement du tri à la source des déchets organiques, jusqu’à sa généralisation (…) avant 2025, pour que chaque citoyen ait à sa disposition une solution lui permettant de ne pas jeter ses biodéchets dans les ordures ménagères résiduelles ». 

Le SIVED NG s'engage à vos côtés...

Achetez un broyeur individuel et recevez une aide jusqu’à 150€. Pour plus d’informations consultez notre article spécialement dédié. Ou bénéficiez d’un composteur individuel pour seulement 15€ ! Pour connaître les lieux, dates et plan d’accès des prochaines distributions, cliquez ici.

Aussi, pour répondre aux demandes gouvernementales, le SIVED NG souhaite déployer, dans les années à venir, un service de collecte séparée afin de développer diverses solutions de tri à la source des biodéchets. Un service de collecte en points d’apport volontaire dans les centres-villes. 

Source : Adobe stock